À la pointe, Valtex tisse son histoire

L’entreprise Michel Graveur créée par le père de l’actuelle dirigeante fait désormais partie d’un groupe qui œuvre à chaque étape de l’impression de tissu.

«Une vision globale. » C’est le credo que défend Marie-Pierre Dumaine, PDG de Valtex Group. À Valsonne, l’entreprise se situe à toutes les étapes de la gravure sur tissu, de la création de cylindres destinés à la gravure, jusqu’à une collection propre de linge de maison et accessoires déco.

Trois activités sous une même bannière
Une diversification nécessaire pour préserver le c’ur de métier lancé en 1980 avec Michel Graveur, leader mondial du secteur dans les années 1990 et qui a employé jusqu’à 130 personnes.

« Nous sommes graveurs, imprimeurs et éditeurs. Depuis 16 ans, ce métier décroît, petit à petit de nombreux clients sont partis à l’étranger, donc on s’est diversifié », explique la chef d’entreprise. On a une vision globale. » Aujourd’hui, la production de cylindres rotatifs destinés à l’impression textile constitue 60 % de l’activité, et est la marque de fabrique de l’entreprise, connue pour la finesse des impressions qu’elle permet. Le reste se partage à moitié entre l’impression numérique de tissus sous la bannière Grain de Couleur créée en 2000, et Un Rendez-Vous Français, marque propre de produits déco lancée en 2013. « On fait aussi le polyester, mais on est plutôt spécialisé dans la fibre naturelle. C’est le choix le plus compliqué mais je ne vais pas vers la non-qualité », justifie la PDG à la tête d’un staff de 34 personnes, formé en interne à des compétences qu’elle souhaite à tout prix préserver. Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, Valtex réalise un chiffre d’affaires de 4,1 M€. « Sur la gravure, il y a une baisse. Ça va progresser en 2016 parce que j’ai des projets », précise Marie-Pierre Dumaine. Valtex Group cultive sa particularité et est aujourd’hui la seule entreprise au monde à disposer de deux machines de gravure laser LEX. Avec la réfection d’une partie de ses locaux, c’est un investissement de 500.000 € qui a été ainsi récemment réalisé et conforte à la pointe de ses métiers une entreprise qui veut aussi valoriser son héritage.

« Nous sommes graveurs, imprimeurs et éditeurs. Depuis 16 ans, ce métier décroît, petit à petit de nombreux clients sont partis à l’étranger, donc on s’est diversifié »

Des machines ultra-performantes

Pour preuve, la création d’un musée au sein même du site valsonnais, où sont mis en avant les anciens modes de fabrication. Des modes qui ont laissé place à la dématérialisation que permet l’infographie, de la création des visuels à la séparation des couleurs avant impression. « Avant, c’était tout à la main, donc on a gardé énormément de maquettes. » Des maquettes qui constituent une page de la vie de toute une vallée. Pour Parick Bourrassaut, maire, « l’histoire récente de Valsonne, c’est aussi l’histoire de Michel Graveur. C’est comme ça que des gens sont venus habiter ici. Dans une commune perdue, rurale, on peut aussi rayonner dans le monde entier. » Un rayonnement que Marie-Pierre Dumaine entretient aussi par une présence dans des salons aux quatre coins de la planète. « On a eu envie de montrer à quel point le métier de la gravure est important, de la planche à imprimer jusqu’aux machines LEX. Nous nous battons vraiment pour le Made In France. ».

Source: Le Pays, article publié le 5 novembre 2015